Maison : thermie, isolation, chauffage » Travaux » La démarche BIM
démarche BIM

La démarche BIM

Plusieurs dysfonctionnements sont devenus récurrents dans l’industrie de la construction. Il peut s’agir de dépassements de budget, de relations tendues entre les différents acteurs ou encore des problèmes organisationnels. Aujourd’hui, les progrès de l’informatique ont conduit à l’émergence d’outils pour aider à concevoir, construire et exploiter le plein potentiel de l’industrie de la construction. Ces outils s’inscrivent dans une recherche de fiabilisation et d’optimisation des méthodes de travail. Le bim est l’un des outils pour lequel s’utilisent des maquettes numériques. Qu’est-ce que la démarche BIM et quels sont ses avantages ? 

Qu’est-ce que le BIM ?

Le bim ou Building Information Modeling est un outil permettant aux entreprises d’architecture de jouir d’une bonne organisation dans leur processus de construction. Le processus bim utilise une maquette numérique 3D intelligente pour échanger des informations sur différents objets. Il permet un travail en cohésion entre les acteurs dans un projet de construction à travers l’utilisation des outils numériques intégrés au bim.

La démarche BIM : une approche collaborative

La démarche bim se charge de résoudre les problèmes des différents acteurs d’un projet pour la construction d’un bâtiment. Il s’agit entre autres des :

  • développeurs,
  • maîtres d’ouvrages,
  • ingénieurs, 
  • bureaux d’études BIM,
  • fabricants de matériaux,
  • architectes,
  • entrepreneurs. 

Cette démarche encourage la collaboration entre les professionnels. En effet, les échanges d’informations étaient inefficaces au point d’entraîner des erreurs. Des bureaux d’études labellisés bim ou structures de bim management comme BIMSY utilisent le bim gem afin d’assurer une bonne gestion des constructions. Le dispositif se charge de partager les informations tout au long du cycle de vie d’un bâtiment : de la conception à la démolition. 

Tous les acteurs projet sont donc plus performants dans leur travail et sont intégrés au projet de construction grâce à la technologie apportée par cette approche. Cela se fait en utilisant des logiciels qui intègrent le format IFC. La démarche bim est donc une approche collaborative de gestion de projets de construction autour d’une maquette numérique. 

démarche BIM

La maquette numérique : une méthode de travail

Avec la contribution de l’approche bim, les bâtiments sont construits à partir des données de maquettes numériques et sont réalisés dans de meilleurs délais avec une meilleure maîtrise des coûts. La démarche bim permet aussi de gagner du temps même quand le projet est modifié. En effet, le plan mis à jour sera immédiatement reflété dans le reste des vues et des parties graphiques. La maquette numérique permet aussi d’identifier les interférences à l’interface entre les différents lots au début du projet.

La démarche bim permet donc :

  • d’améliorer la qualité des études en mettant à la disposition des acteurs d’un projet de construction, de bonnes informations pour le renforcement de leur collaboration,
  • la maîtrise des délais et des coûts en présentant des solutions numériques en accord avec les exigences des clients pour que ces derniers estiment et maîtrisent leur budget,
  • de consolider la sécurité par une visualisation des différents risques,
  • de simplifier la gestion des projets de construction grâce à l’association d’objets bim et d’une documentation qui facilitent le travail des gestionnaires de patrimoine.

Cette liste ne présente pas l’exhaustivité des avantages de la démarche bim, mais quelques cas pratiques. 

Rédiger une démarche BIM pour un projet de construction

La plupart du temps, les professionnels parlent de « convention bim ». Mais de quoi s’agit-il ?

La convention BIM 

La convention bim est le document rédigé en amont d’une opération ou d’un projet de construction. Elle définit les rôles et responsabilités des différents acteurs du projet de construction suivant l’approche bim. Cette convention donnera des renseignements sur les coordonnées du référent de chacune des équipes. 

Elle traite aussi des informations sur le bim manager. Elle encadre les modalités de mise à jour des logiciels afin d’établir la gestion de la convention bim. Les normes ISO 19650-1 et ISO 19650-2 réglementent le contenu de cette convention.

démarche BIM

Rédaction d’une démarche BIM selon les ambitions des acteurs

La convention associée à un projet de construction basé sur l’approche bim doit être en accord opérationnel avec le cahier de charge et la charte BIM. Ces derniers sont définis et rédigés par le maître d’ouvrage. Il faut donc rédiger une convention bim même si le maître ouvrage n’a pas formalisé son cahier des charges ou sa charte BIM. 

Le corpus documentaire à avoir 

La convention adhère à un corpus documentaire qui peut exister du fait que la charte BIM et le cahier des charges ont été rédigés par le maître ouvrage. Mais si ces documents ne sont pas rédigés à l’avance ou ne sont pas formalisés, il faudra le faire. Dans ce corpus documentaire il doit être mentionné de nombreuses parties que sont : 

  • la charte bim qui décrit les valeurs, les enjeux, la politique générale qui sont décrits par le maître ouvrage,
  • le cahier de charge associé complétant la charte BIM. Elle spécifie les objectifs et les exigences du maître d’œuvre,
  • le plan d’exécution suivant l’approche bim transposant les exigences en mode opératoire,
  • la convention bim correspondant au cahier de charge et qui développe les règles et les méthodes d’organisation.

Rédiger une démarche bim consiste à constituer un corpus documentaire. Ce corpus doit couvrir l’ensemble du projet, et ce, durant tout son cycle de vie.