Maison : thermie, isolation, chauffage » Chauffage » Quel bois de chauffage choisir pour votre utilisation ?

Quel bois de chauffage choisir pour votre utilisation ?

Le chauffage de bois présente une large gamme d’atouts qui font de lui l’un des modes de chauffage plus utilisés dans le monde. Cependant, certains types de bois sont beaucoup plus adaptés au chauffage que d’autres. Il s’avère donc important de pouvoir bien choisir son bois destiné au chauffage pour mieux en profiter. Dans cet article, il sera question des critères à suivre pour bien faire le choix de son bois de chauffage.   

L’essence du bois 

Le bois existe en grandes variétés, mais celles-ci ne se valent pas les unes les autres en matière de chauffage. En effet, le pouvoir calorifique de chaque type de bois varie selon son essence, son taux d’humidité et son mode d’obtention (brut ou travaillé). Pour cela, un classement est effectué sur le pouvoir calorifique et a permis de regrouper les essences de bois en trois catégories distinctes. Il s’agit de :

  • La catégorie 1 des feuillis durs qui contient l’érable, l’orme, le chêne, le frêne, le charme et le hêtre ;
  • La catégorie 2 des essences intermédiaires qui comprend les divers arbres fruitiers, l’acacia, le châtaignier et le merisier ;
  • La catégorie 3 des résineux et des feuillis tendres regroupe à son tour le mélèze, le platane, le sapin, le peuplier, l’épicéa, le pin, le bouleau, etc.

Toutefois, le bon choix de bois de chauffage dépend également du dispositif de chauffage que vous utilisez. Dans une cheminée ouverte ou une chaudière, vous ne devez que mettre les bois de combustion parfaite comme le charme et le chêne. Ceci vous évite la projection d’étincelles et de morceaux de bois enflammés susceptibles de provoquer des accidents (incendie, brûlures, etc.). Les dispositifs fermés tels que la poêle et la cheminée fermée quant à eux peuvent accueillir toutes les essences de bois combustibles. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’un chauffage d’appoint, le châtaigner est une essence de bois très intéressante avec son rapport efficacité /prix raisonnable. Découvrez sur boisdollainville.com une large variété de bois de chauffage suivi de conseils d’experts pour effectuer le choix optimal pour vous. 

Le taux d’humidité du bois

L’humidité est un critère très important dont vous devez tenir compte pour opérer votre choix de bois de chauffage. En effet, le taux d’humidité d’un bois est déterminant dans la capacité de ce dernier à se consumer. Un bois sec (-20% d’humidité) prendra plus vite dans le feu qu’un autre humide parce que ce dernier nécessitera plus de temps pour faire évaporer l’eau. De plus, le bois quand il est sec a une combustion propre contrairement au bois humide dont la combustion implique la projection de fines particules. Pour toutes ces raisons vous devez donc veiller à ce que le bois que vous employez pour votre chauffage soit le plus sec que possible. À cet effet, renseignez-vous chaque fois auprès de professionnels sur la nature du bois et ses conditions de stockage avant d’en prendre. Les catégories 1,2 et 3 de bois possèdent respectivement des taux d’humidité moyens de moins de 20%, entre 20 et 35% et de 35% et plus. Ces informations vous permettront de définir le taux d’humidité du bois et savoir par la même occasion s’il vous convient ou pas. 

Pour vérifier de vous-même qu’un bois est sec vous pouvez frapper deux bûches l’une contre l’autre. Le bruit obtenu lorsqu’il est sec atteste que le bois l’est également, autrement le séchage n’est pas encore achevé.

La provenance du bois

On ne saurait parler de choix de bois de chauffage sans aborder le critère de la provenance du bois. Le bois énergie peut provenir soit du commerce, soit d’une production domestique. Dans l’un ou l’autre des cas, vous devez veiller à ce que votre utilisation de ce combustible soit conforme aux normes sur le respect de l’environnement. 

D’une part, lorsque vous optez pour acheter votre bois de chauffage, vous devez miser sur sa provenance. Pour cela, opter pour du bois certifié NF ou P vous garantit l’éco responsabilité de votre bois d’énergie et de sa chaine de production.

D’autre part, pour produire vous-même votre bois énergie, vous devez absolument vous y prendre avec soin pour en obtenir un meilleur rendement énergétique. Tout d’abord, le bois à l’état de nature à un taux d’humidité variant en moyenne de 40 à 60%. Ce taux doit être ramené à moins de 25% avant que le bois énergie soit en mesure de servir pour le chauffage. Pour le faire, vous pouvez vous servir soit de la méthode naturelle soit de la méthode artificielle. La méthode naturelle peut s’étendre sur une période de 6 mois à 2 ans tandis que celle artificielle est 7 à 15 fois plus rapide. 

En outre, vous devez éviter d’utiliser du bois traité enduit de vernis, de colle ou de penture comme celui provenant d’anciens meubles pour votre chauffage. Ceux-ci dégagent des polluants et gaz toxiques lorsqu’ils se consument rendant ainsi l’atmosphère nuisible pour la santé de tous. De même, la combustion de plaques contreplaqués est également nocive pour la santé de toute personne qui reste à proximité.